21 février 2006

Ishrad Manji, lesbienne et musulmane

14640l

Il est scandaleux que les homosexuels
n'est pas leur place
en tant que croyants, 
soient discriminés et voués à l'enfer !

Il y a des centaines de milliers de lesbiennes et gay
dans les pays musulmans qui vivent cachés et honteux !

Ils ont le droit de vivre leur Islam en toute sincérité !

Purgeons du Coran et des Hadiths tous les propos discriminatoires
qui sont le fait de clercs obtus et bornés !

Revivifions l'Islam !

Une femme croyante et courageuse qui appelle les musulmans du monde entier à vivre l'Islam dans l'échange et la tolérance. Dans son pays, au Canada, elle est essentiellement connue pour l'animation de débats à la télévision mais depuis la publication de son livre elle est aussi reconnue comme une des voix les plus féministes sur la question de l'Islam. Avec fermeté et parfois humour, Ishrad Manji exprime ce qu'on pourrait appeler l'intelligence du coeur, combinant chaleur des sentiments et cohérence des raisonnements. Elle dit non à l'impossibilité de discuter et interpréter les textes, non à un Islam fossilisé et coupé de la modernité, non à un Islam qui dénie la dignité et la liberté des femmes. Non à l'antisémitisme et non, enfin, à la haine des homosexuels. Autant dire un grand oui à vivre l'Islam dans son temps, avec tolérance et respect des différences.

Elle s'appelle  et son exclusion de la madrassa (école coranique) ne l'a pas empêché de rester musulmane tout en revendiquant sa liberté de penser et son homosexualité. Son livre "The trouble with Islam" est enfin traduit en français sous le titre Musulmane mais libre.

Un livre qui tient à la fois du témoignage personnel et de l'essai polémique tant il s'oppose à toute concession vis-à-vis des intégristes de l'Islam. Un livre audacieux et salutaire à l'heure où la tentation du repli et de la caricature semble gagner bien des esprits. Un livre qui n'est pas passé inaperçu puisque la star de la télévision américaine, Oprah Winfrey, a remis à Ishrad Manji le "Chutzpah Award" en hommage à sa hardiesse et à ses convictions. En parlant de hardiesse, il faudra penser à offrir un award du courage à Oprah quand elle se décidera à assumer son lesbianisme. En attendant, Ishrad a une bonne longueur d'avance, et pas que sur Oprah :-)

Posté par Mouslim21 à 22:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Ishrad Manji, lesbienne et musulmane

    Bonjour

    Bonjour musulman21,

    j'ai suivi vos messages sur Libertyvox et je regrette un peu votre exclusion hâtive du forum. Je trouve votre discours intéressant et éclairé. A vrai dire, vous êtes bien le premier musulman que j'entends parler de la sorte, à l'exception peut-être Abdelwahad Meddeb.
    Pouvez-vous m'expliquer, au regard d'une réflexion si emprunte de philosophie, ce qui vous retient dans votre religion, l'islam ? Peut-être la foi religieuse, dont je suis respectueux ? Il me semble quand même que le fossé entre votre discours et l'islam est insurmonatable, votre discours suscité ma curiosité. Si donc vous êtes croyant et attaché à l'islam, quel regard portez vous sur l'occident en général, la société française ? Moi même je reconnais que l'Europe, les puissances tels que les Etats-Unis sont très cyniques dans leurs gestions des affaires du monde, et loin de moi l'idée de voir le monde de façon manichéenne. J'ai tout de même l'impression que, où que soit l'islam, la séparation, la sécession, s'imposent à terme entre les musulmans et les autres. l'alphabétisation, l'exercice de la pensée critique, de la liberté de conscience, d'imagination, d'expression, bref tous les moteurs de la création, de la créativité, de l'accroissement des richesses, me semblent bannies des pays musulmans. Qu'en pensez vous ?

    Posté par Athènes, 22 février 2006 à 21:06 | | Répondre
  • Réponse au commentaire de l 'Athénien

    Bonjour,

    Merci pour votre réaction. J'ai été choqué par ma brutale expulsion de la liste libertyvox.

    Pris entre les feux agressifs de certains, j'ai du répondre vivement et sur un registre contraint alors que ma démarche était autre : celle d'une réflexion constructive et ouverte.
    Il me semble que certains n'appréciaient pas ma démarche, et ont tout fait pour provoquer une rupture et mon bannissement !

    Pour répondre à vos questions, je pense que le développement du site pourra vous apporter des éléments.

    C'est vrai que l'Islam est en profonde mutation, et traverse, dans sa confrontation radicale à la modernité, la crise majeure de son histoire.

    C'est la crise explosive de son intégration dans cette modernité qui est opérée, bien au-delà des projecteurs médiatiques, par des femmes, des intellectuels dissidents, des croyants divers, et ...par la pression sociologique et anthropologique du monde contemporain. Ne négligeons pas ces derniers éléments, qui poussent les évènements, les peuples et les histoires, bien au-delà des limites qu'ils se croient...

    Il est évidemment plus simple de saisir en quoi l'islam et le monde musulman peuvent être bloqués et se trouver dans l'impossibilité originelle d'assumer cette mutation intérieure, que de trouver les pistes et les ouvrir.

    Il est plus simple de radicaliser le différend civilisationnel que de trouver des voies médianes évolutives.

    Malheureusement les islamologues, qui se sont presque toujours trompés, raisonnent avec des catégories héritées de sciences-po. Ils se fourvoient souvent dans la relation frontale avec l'Islam et restent marqués par l'histoire hexagonale, et deviennent tantôt islamophile (Massignon, Monteil, Etienne...), tantôt islamophobes (Rodinson,...) . Ils n'ont pas le bagage anthropologique pour décloisonner leur réflexion, et encore moins les journalistes qui s'aventurent sur ces voies mouvantes...

    Ma foi en l'Islam est basée sur le fait que cette religion est illuminative, opératoire dans le changement des coeurs, et récèle des trésors de beauté et d'esprit. Son histoire est riche, sa capacité à se mouler dans des cultures en les enrichissant est étonnante. L'Islam contient encore, dans son coffre prophétique, bien des lumières. Il défend les opprimés et les minorités, porte un esprit de dissidence et de justice, pose l'égalité des hommes et des femmes sur tous les plans, reconnait les hanifs, les chercheurs spirituels et les athés, promeut la consultation publique et la démocratie, les respect des autres cultures et des autres religions...Tout cela est contenu dans un Islam à venir et qui attend ses interprètes. Ma démarche est de pousser dans ce sens. Dans la fécondation de l'Islam par la modernité et le christianisme, qui peuvent l'enrichir des développement du droit, et du sens de la personne.

    Mais l'Islam est lourd d'archaismes et de médiévismes, d'un juridisme dépassé, ressassé jusqu'à la nausée, qui ont obturé sa capacité évolutive, et transformé les éclairs prophétiques en imprécations régressives, lui faisant échouer son entrée dans la modernité.

    La poussée évolutive actuelle, radicalise les conservateurs, braque les masses de machos barbus qui voient leurs épouses travaillées de l'intérieur par les séries de télévision pro-moderniste. Les jeunes qui n'ont pas accès au mariage car trop pauvres tandis que les filles font monter les enchères se révoltent, instrumentés par de nouveaux médias arabes financés par les pétromonarchies.Les altermondialistes ajoutent leur sel dissolvant de toute raison, et poussent en masse les gens à la révolte contre l'occident.

    Mais au-delà de ces spectaculaires et médiatisées manifestations, au-delà des instances représentatives qui reproduisent un islam conservateur et rétrograde matiné de philosophie bien pensante, se profile une autre génération de militants, celle qui n'a peur ni des tabous des juristes, des ancêtres, des bédouins, des porteurs de djellabas et des barbus imitateurs.

    Celle pour qui seul compte le souffle prophétique illuminateur et son ouverture vers plus d'humanité, de fraternité, de droits, et de science. C'est ce souffle qui est à l'oeuvre, mais pas là où sont fixé les projecteurs.

    Nous essayons d'en témoigner à notre modeste manière.

    Posté par muslim 21, 25 février 2006 à 10:01 | | Répondre
Nouveau commentaire